Garantie d'invalidité (ITT) et perte d'emploi dans l'assurance emprunteur

Lors de la souscription d'un crédit, notamment immobilier, la banque peut proposer (ou vous exiger) une assurance comprenant, outre une couverture décès et invalidité, une garantie en cas d'incapacité de travail temporaire ou une garantie perte d'emploi ou de ressources.

Garantie d'invalidité temporaire (ITT)

La garantie ITT a pour objet de rétablir les chances de prêt lorsque l'assuré ne peut plus exercer son activité professionnelle temporairement, même partiellement. La couverture est complète ou partielle.

Lorsque l'assuré reprend ses activités, quitte sa retraite ou atteint l'âge stipulé dans le contrat, la couverture cesse.

attentionR: Cette assurance est souvent une source de litige entre les compagnies d'assurance et les assureurs, car la définition même de l'ITT n'est pas claire et varie selon l'entreprise. Par exemple, certaines maladies, comme la dépression nerveuse ou les maux de dos, ne sont pas couvertes. Veuillez lire attentivement les termes de votre contrat.

De plus, l'assureur détermine lui-même le seuil d'invalidité qui déclenche le paiement des mensualités. Le plus souvent, l'indemnisation n'est pas immédiate. Souvent, une période de 30 à 90 jours est déduite pendant laquelle l'assureur ne verse aucune indemnité.

Garantie de perte d'emploi

En cas de chômage, cette assurance compense la perte de revenu et rembourse intégralement ou partiellement vos mensualités. Le plus souvent, la garantie de perte d'emploi est facultative et est souscrite en complément des garanties de décès, d'invalidité ou d'incapacité de travail.

Pour le réclamer, vous devez être employé dans le secteur privé, avoir un contrat à durée déterminée (6 à 12 mois selon les contrats), ne pas être en justice, avis de licenciement ou de retraite anticipée et pouvoir bénéficier des prestations d'emploi Ple.

Cependant, certaines banques prennent aujourd'hui en compte l'évolution du marché du travail et acceptent d'assurer les personnes contre le chômage en CDD.

Certains contrats permettent également aux organismes de sécurité sociale des dirigeants et chefs d'entreprise de souscrire cette assurance. En revanche, les intérimaires, les indépendants, les libéraux, les salariés licenciés pour faute grave ou licenciement, et parfois les salariés de plus de 65 ans, ne sont pas admis à souscrire ce type d'assurance.

Un contrat d'assurance perte peut prévoir deux formes d'indemnisation:

  • Ce peut être simplement un transfert fortuit. Si vous perdez votre emploi, vous n'aurez plus à payer vos mensualités, l'assurance s'en chargera. Mais attention, les chances sont juste retardées! L'avance reste due et doit être remboursée en totalité lorsque l'assuré a trouvé un emploi ou à la fin de la garantie.
  • Un autre contrat possible est l'hypothèse définitive des chances de l'assurance. En cas de chômage, elle vous versera une partie ou la totalité de ses mensualités.

Il est logique que la deuxième forme d'indemnisation soit tellement plus protectrice pour l'assuré qu'elle soit plus chère.

Périodes récupérables

Tous les établissements imposent une limite à la durée de la prestation. Pour la même période de chômage, la durée maximale est généralement de 18 mois, mais peut varier entre 12 et 24 mois. De plus, peu d'assureurs offrent une couverture complète pour rembourser un prêt. Dans la plupart des cas, l'indemnisation est partielle et varie entre 50 et 80%. Souvent, la compensation est progressive et limitée dans le temps (50% des chances pendant 6 mois, puis 70% pour les 6 prochains mois, par exemple).

Selon le contrat, l'assurance perte d'emploi peut être résiliée après un an de cotisation.

sur repos conventionnel (Art. L1237-11 du Code du travail) n'est pas juridiquement considérée comme une perte d'emploi involontaire, même si elle permet le paiement d'un revenu de remplacement par l'emploi.

Ainsi, les contrats de perte d'emploi avant 2008 ne mentionnent pas la résiliation du contrat (établi par la loi du 25 juin 2008); par conséquent, il est souvent impossible d'effectuer des versements mensuels sur les prêts. Pour les contrats conclus après 2008, l'emprunteur doit vérifier que cette situation figure explicitement parmi celles pouvant être couvertes par la compagnie d'assurance.

L'intermédiaire de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) indique dans son rapport 2009 (pages 18/20) que résiliation contractuelle du contrat de travail [est] comme la démission et recommande qu'une garantie spécifique soit apportée à cette situation.

Garantie de perte de ressources

Cette garantie est similaire à une garantie de perte d'emploi. Il prévoit de couvrir (en partie ou en totalité) la différence entre les prestations versées par Ple Emploi et les salaires antérieurs de l'assuré en cas de chômage.

Garantie de protection contre la revente

Certaines banques ou compagnies d'assurance offrent une garantie de protection contre la revente. Il permet une indemnisation, souvent jusqu'à 10 000 000 000 EUR selon les contrats, pour une personne assurée qui est obligée de revendre son logement en raison d'un divorce, d'un transfert ou d'un accident. En général, cela ne fonctionne que pour la résidence principale. Pour souscrire une assurance et selon le type de contrat, vous devez revendre votre logement au plus tard 18 mois après l'événement.

Le plus souvent, l'assurance couvre la revente dans les 5 ans suivant l'achat, jusqu'à une perte de 10% à 20% du prix d'achat d'origine.

© MoneyVox 2008-2020 / Charlotte Cartridge – FC / Droits réservés